edito

Pourquoi et comment les écolos ruinent l’économie française

0712-duflot-eelv

Quand on observe la façon dont les écologistes fonctionnent dans l’appareil d’État, quand on fait le bilan de leur action au gouvernement, quand on liste leurs projets, leurs ambitions, leurs perspectives, tout se passe comme s’ils s’étaient fixés comme objectif de ruiner l’économie française.

Par Jean-Marc Sylvestre. L’ambition affichée est légitime mais les moyens mobilisés sont irresponsables. Tout  ce qui est revendiqué par les responsables écologistes, demandé et obtenu dans le but de protéger « l’environnement, réduire les pollutions et protéger l’avenir de la planète » revient systématiquement à diminuer le rythme de la croissance, diminuer les activités économiques, et aboutir à la croissance zéro. Alors l’objectif n’est pas avoué explicitement.

N’y voyons donc  pas un complot organisé pour détruire le système économique mais le fait est, que cet objectif de non-croissance est toujours implicite. De plus en plus évident.  Ce qui met les verts en position très ambiguë. D’un coté leur préoccupation est évidemment partagée par beaucoup (tout le monde est contre l’émission de gaz carbonique), mais pas au prix de la récession ou du retour au Moyen-âge.

Au sein de la classe politique ou à droite comme à gauche, il existe un consensus pour restaurer la croissance économique sans laquelle tout progrès serait condamné. Passons sur le comportement personnel des ministres verts au gouvernement. Il peut s’expliquer par  leur besoin d’exister, leur manque d’expérience gouvernementale, il y a tout cela dans les gesticulations de Cécile Duflot . N’empêche qu’après plus d’une année de gouvernement ils auraient pu apprendre le métier et éviter les couacs. L’effet, c’est l’affaiblissement de l’autorité du président et la déstabilisation de l’appareil d’État. Les écolos n’agissent pas ainsi exprès (encore que)  mais la conséquence est que le gouvernement est déstabilisé, incapable d’avancer sur certains dossiers clés.

Coté bilan d’une année de participation au gouvernement, les écologistes sont, selon leurs propres dirigeants, très satisfaits.

Ils ont passé une loi fiscale, la taxe carbone, qu’ils ont baptisée contribution climat énergie, dont l’effet immédiat va être d’augmenter le prix de transport des produits et des marchandises. Lesquelles augmentations vont se répercuter auprès des consommateurs. Ceci, à un moment où on aurait besoin de gains de pouvoir d’achat et de compétitivité pour nos entreprises. Cette mesure fiscale va directement impacter la consommation et l’activité industrielle et commerciale.

L’autre loi, dont Mme Duflot est si fière,  porte sur l’immobilier. Tous les experts sont formels. Cette loi qui doit relancer l’investissement immobilier et faciliter le logement va aboutir a décourager les investisseurs et les propriétaires d’immeubles. Les garanties demandées aux agences immobilières et aux administrateurs, la garantie universelle des loyers, tous les points de la loi sont contre-productifs. Ce pays qui aurait besoin de 400 000 logements neufs par ans, n’en fera que 300 000 à peine. Du coup cette loi crée la rareté. Tout cela pour se dédouaner d’avoir maintenu un dispositif fiscal favorisant l’investissement locatif au début du mandat encore appelé aujourd’hui, « le Duflot ».

En attendant le secteur est en train de se bloquer complètement. Pas de logements, Pas de loyers.. Et quand le bâtiment ne va pas, rien ne va.

Mais il y a plus grave que les décisions législatives adoptées… Il y a tout ce qui est impacté par ce que les écologistes appellent eux même dans leur jargon, leur responsabilité d’influence. Les écologistes se sont investis d’une responsabilité d’influencer l’ensemble de la société. Par de multiples canaux et moyens (les médias, les tribunaux, les associations, les syndicats). Leur influence réelle dépasse et de loin leur poids politique. Il y a un coté religieux dans l’écologie militante.

Quand par exemple, sous l’influence des écologistes installés dans les syndicats agricoles, l’administration interdit l’usage des OGM en agriculture, ils bloquent du même coup tout progrès scientifiques au bénéfice de l’agriculture. A terme, c’est un drame pour les populations dont les besoins alimentaires ne sont pas satisfaits. Dans l’immédiat c’est l’arrêt de la croissance des grandes productions agricoles. L’agriculture française qui était une des plus fortement exportatrice, recule. La France qui était excédentaire nette de blé redevient importatrice.

On peut évidemment faire le même raisonnement dans le secteur de l’énergie. Sous l’influence des écologistes, on a arrêté l’amélioration du parc nucléaire, on a même programmé son démantèlement ce qui est évidemment une erreur. En arrêtant la recherche, on se prive de tout progrès en matière de sécurité et de productivité. Idem pour les gaz de schiste : interdiction de recherche et d’expérimentation. On ne peut même pas vérifier s’il y a ou pas du gaz de schiste dans les sous-sols. Incroyable !

L’Amérique est devenue cette année le premier producteur d’hydrocarbures du monde, devant la Russie et l’Arabie Saoudite. L’Amérique s’est engagée dans l’exploitation de gaz de schistes. Le résultat est que le prix de l’énergie consommée aux Etats Unis a baissé de 20% sur deux ans et que l’énergie étant un facteur de compétitivité incontournable (l’énergie représente en moyenne 30% des prix de revient ) la compétitivité des entreprises américaines s’est accrue. Les parts de marché aussi ; donc la croissance globale et les emplois. Selon les économistes du MIT, l’effet « gaz de schiste » représenterait aujourd’hui hui la moitié du taux de croissance du PIB américain.

Ce type d’argument est irrecevable par les écologistes pour lesquels la croissance n’est absolument pas une obsession. Et pour cause, si leur ambition est d’assurer le développement d’une économie propre, commencerons par moins consommer, moins investir : on s’éclaire a la bougie et on mange des légumes bio cultivés dans les jardins familiaux.

Cette conviction est tellement ancrée que les écologistes sont majoritairement opposés à l’ouverture des magasins le dimanche et le soir et appuient aujourd’hui hui les syndicats qui n’avaient que des arguments sociaux et sont fragilisés par la crise. Les écolos étaient déjà opposés à la construction des centres commerciaux, ils ne peuvent pas être pour qu’ils ouvrent le dimanche et les jour féries. Les raisons invoquées sont multiples et contradictoires.

Le dimanche c’est sacré (le jour du seigneur même pour les non-croyants), le dimanche on doit se reposer (facteur santé), le dimanche doit être réservé a la famille (même si par ailleurs les écolos ne sont pas forcément pour le mariage), etc, etc. … La vérité, c’est qu’au fond , il y a cette vieille idée que les activités commerciales incitent à la consommation mais que la consommation n’est pas socialement utile. Donc tout ce qui permet d’accélérer la consommation (l’appareil de distribution, la publicité , etc. ) est condamnable. L’excès de consommation contribue a détruire la planète, donc empêchons la consommation.

Et quand dans un effort intellectuel difficile à contrôle on explique aux écologistes que les pays émergents sont les premiers à bénéficier du progrès et de la croissance. Quand on ose demander au nom de quel principe moral ou idéologique faudrait-il interdire aux pauvres la porte de la prospérité, ils vous répondent sans une hésitation, « qu’ il faut les empêcher de commettre les abus et les erreurs dont nous sommes coupables. » Parce que les riches ont parfois des indigestions, il faudrait donc interdire aux pauvres de manger à leur faim.

Enfin, pour clore l’état de cette responsabilité d’influence des mouvements écologistes , il faudra un jour faire le compte de tous le projets d’investissement et même les chantiers arrêtes sous de fallacieux prétextes. Combien de kilomètres d’autoroutes, a-t-il fallu abandonner pour protéger une espèce rarissime de fourmis noires qui avait bâti leur maison juste là où devait passer l’autoroute . Il existe aujourd’hui hui l’équivalent de 500 km de route a trois voies ou d’autoroutes, ouvrages d’art,  qui sont arrêtés ou bloqués. On peut démolir une usine, un manoir, un lotissement pour tracer une ligne TGV, mais pas question de déranger la sieste des fourmis noires.

Autre exemple, il existe actuellement au moins cinq projets de création et d’agrandissement de port de plaisance qui sont bloqués depuis dix ans parce qu’’il y a des risques de bouleversement de l’équilibre de la flore côtières, de l’implantations des dunes ou de modifications des courants marins, principalement sur le côte atlantique. Les ports de plaisance sont saturés. Quand à Saint Gilles Croix de Vie en Vendée, où le petit port de plaisance déborde de partout, un investisseur a l’idée de faire un port à sec, (c’est à dire un parking à bateau ), on lui refusera l’autorisation parce que ça dérange la nidation des mouettes. En revanche, on autorisera l’implantation de terrains de camping destinés a des mobile homes (très peu mobiles) sans se préoccuper s’ils polluent l’environnement ou pas. Passons sur le dossier des aéroports. Ne reprenons pas le dossier caricatural de Notre-Dame-des-Landes.

Bref, c’est souvent, un peu n’importe quoi… sauf que tout concourt et aboutit à un ralentissement de l’activité économique.

Personne ne peut prétendre qu’ il existe un complot organisé par les dirigeants verts pour déstabiliser le système économique occidental (en France notamment ) mais il faut reconnaître que tout ce qui se passe actuellement participe au dérèglement général du système. La vraie question serait de savoir pourquoi François Hollande, dont le pouvoir est un jeu, et son entourage très social-démocrate laisse faire cette machine à détruire le système.

 

Commentaires (2)

  1. Charpentier dit :

    M. Sylvestre oublie tout :Tchernobyl, Fukushima, et leurs couts…du démentellement. Le rechauffement climatique et son cout. Il oublie l’omerta sur l’amiante, sur les pesticides etc….il oublie aussi, la destruction de la bio-diversté etc etc etc…. Tout cela M Sylvestre s’en fout. Tout est une question comptable faire du pognon. En revanche, nous Français, on ne peut rien contre les décisions américaines, russes, donc que faire? Pour éviter la cata??

  2. cyril dit :

    N’ayez pas des écolos, ce sont des guignols pour la majorité

    Par contre, oui, il faut interdire les OGM, le nucléaire, lutter contre les multi nationales

    Vous êtes un pitoyable adorateur du soit-disant progrès qui n’est qu’une farce pour nous aliéner au capitalisme destructeur!

    Je n’attends que le jour où cela va péter soit par les peuples soit par l’effondrement de ce système qui s’effondrera inéluctablement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>