Accord sur un nouveau plan d’aide à la Grèce

Après plus de 12 heures de pourparlers, les ministres des Finances des 17 pays de l’Eurogroupe sont arrivés, tôt mardi, à un accord.

Il va permettre à la Grèce de recevoir 130 milliards d’euros (170 milliards de dollars) de plus en prêts d’urgence afin de ramener sa dette à 120,5% de son PIB d’ici 2020.Une dette s’élevant à 120,5% du PIB est considérée comme le niveau maximal possible pour la Grèce. Cette dernière avait besoin d’une autre tranche d’aide d’urgence pour éviter de se retrouver en défaut de paiement dès le mois prochain, alors que des obligations d’une valeur de 14,5 milliards d’euros (19,2 milliards de dollars) devront être remboursées.

Les créanciers privés ont pour leur part accepté de subir une décote plus importante que prévue sur les titres de dette grecque détenus, soit de 53,5%. Cela permettra de réduire la dette d’environ 107 milliards d’euros (142 milliards de dollars). L’annonce de l’adoption du plan de sauvetage a fait remonter l’euro de 0,5%, mardi matin, à 1,326 dollar. L’accord devrait faire baisser la pression sur les 17 pays de la zone euro, aux prises avec une crise de la dette depuis deux ans.