Alain Madelin – Europe : « Une opération de transparence peut en cacher une autre !»

Aveuglé par les révélations sur le patrimoine des ministres du gouvernement,  on en aurait presque oublié qu’il y avait d’autres informations (plus) importantes. Et celle qui provoque la polémique en Europe, et surtout en Allemagne, c’est une étude de la Banque Centrale. En effet la BCE a comparé le patrimoine moyen des citoyens de la zone euro. Vous pensiez les Allemands riches et les Chypriotes sans le sou ? Raté c’est l’inverse. Décryptage avec l’ancien ministre de l’Économie Alain Madelin.

Pourquoi cette étude provoque la polémique en Allemagne ?
Cette étude est significative parce qu’elle compare la richesse des citoyens des 17 pays membres de la zone euro, et on découvre que les citoyens les plus riches ne sont pas dans les pays que l’on croit. On apprend par exemple que le patrimoine médian par foyer est de  51.400 euros en Allemagne contre 182.000 euros en Espagne ou encore 173.500 en Italie ! Enfin, un foyer chypriote, c’est près de 270 000 euros de patrimoine !

Quels enseignements faut-il en tirer ?
Cette étude montre l’incroyable désordre monétaire de la zone euro ! C’est un indicateur fiable qui démontre que les parités monétaires ne sont pas à leur juste prix. On ne devrait pas avoir de tels écarts et cela provoque une énorme réaction en Allemagne, où la population est en train de se dire, « on ne va quand même pas, nous les plus pauvres payer pour les riches ! »

En France, est-ce de nature à mettre en porte-à-faux la majorité ?
Je crois surtout qu’une opération de transparence des patrimoines peut en cacher une autre ! Tout le monde parle de l’opération transparence de François Hollande mais c’est, selon moi, de la politique spectacle. Notons que cette étude tombe au lendemain du congrès national du PS où la ligne affirmée était « feu sur l’Allemagne, feu sur Merkel, non à l’austérité ». Et l’on se retrouve dans une situation où l’on va se heurter à une Allemagne qui refuse de payer, alors que la gauche lui demande de le faire. La confrontation s’annonce explosive !