Beatrix de Hollande : Sa fortune dépasserait les 5 milliards d’euros !

C’est sans doute l’un des secrets les mieux gardés de la planète. La fortune de la famille royale des Pays-Bas serait considérable. Elle était gérée à Londres par le fils cadet de la reine, avant un accident de ski qui l’a plongé dans un coma profond. Cette fortune est aujourd’hui protégée par Goldman Sachs, Salomon Brothers et par Lehman Brothers mais elle est dissimulée dans un faisceau inextricable de fondations internationales et de sociétés off-shore.

Les seules indications chiffrées sont données par le magasine Forbes qui a évalué la fortune de l’ex-reine des Pays-Bas, chef de la maison d’Orange, à plus de 5 milliards d’euros. Un montant qui n’aurait pas augmenté depuis 5 ans à cause de la crise. Mais, qui fait de cette famille, une des plus riches de la planète au niveau des grandes fortunes pétrolières du golfe. La reine d’Angleterre est une pauvrette à côté.

La partie visible de cette fortune n’est pas, et de loin, la plus importante. La famille royale possède en propre deux villas, l’une aux Pays-Bas et l’autre en Italie. Elle possède en outre des appartements à Londres, à New-York et à Paris. La reine a évidemment une collection de tableaux de maitres hollandais dont elle a herité… Mais tout cela n’est que peccadille !

Le gros de la fortune, plus de 70% selon Forbes, serait  investi dans des industries et des fonds d’investissement et d’abord dans l’entreprise Shell dont elle serait le plus gros actionnaire privé : 3,5% du capital soit plus de 3,5 milliards de dollars. Mais dans le portefeuille, on compte encore  beaucoup d’Air France –KLM, d’ABN-Amro, d’Esso. Bref, que des sociétés internationales. On ne sait rien des investissements purement financiers dans les hedge funds notamment alors qu’on sait que la famille est proche de l’américain Georges Sorros.

Par tradition et culture tous les membres de la famille royale font des affaires mais la palme revenait incontestablement  à son deuxième fils, celui qui a disparu. En dehors de la liste civile payée sur le budget néerlandais et, qui sert à financer les activités et les frais attachés à la fonction, (environ 50 millions par an) tout le reste est très flou. Et personne ne sait au juste ce que la reine Beatrix possède, même pas le trésor néerlandais, puisqu’elle ne paie pas d’impôts aux Pays-Bas, sinon elle devrait évidemment déclarer son patrimoine. Les partis politiques ne sont ni curieux, ni exigeants. La famille royale est très populaire, même si la reine Beatrix  donne à sa fonction un rôle qui va désormais bien au delà de la représentation.