Chypre : Les 5 chiffres clés de l’accord

Chypre a trouvé dans la nuit de dimanche à lundi un accord avec ses bailleurs de fonds internationaux pour éviter la faillite et la sortie de la zone euro, au prix de lourdes pertes pour les créanciers de la première banque du pays et la fermeture pure et simple de la deuxième. Voici les 5 chiffres à retenir pour mieux comprendre la situation.

12 : C’est, en heures, la durée de la négociation entre les représentants de la Troïka, les ministres des Finances de la zone euro et le président chypriote. Une négociation qui a débouché sur un accord aux conséquences lourdes pour le pays. La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, estime que cet accord fournit « un plan complet et crédible pour traiter les défis économiques auxquels est confronté le pays », plan qui « se concentre sur les deux banques qui posent problème et la protection entière des dépôts dans toutes les banques ».

100.000 : C’est, en euros, la somme autour de laquelle tout se joue. L’accord prévoit la fermeture de Laïki, la deuxième banque du pays. Les détenteurs d’actions, d’obligations et les dépôts au-dessus de 100.000 euros seront durement frappés. En revanche, les dépôts inférieurs à cette somme seront préservés. Du côté de Bank of Cyprus, le premier établissement du pays qui compte beaucoup de déposants russes, la banque ne disparaîtra pas. En revanche, les déposants au-dessus de 100.000 euros vont eux aussi subir des pertes importantes.

30% : C’est la décote des valeurs pour les dépôts supérieurs à 100.000 euros de la Bank of Cyprus, selon les termes de l’accord conclu par Chypre avec les bailleurs de fonds européens, a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement chypriote Christos Stylianides.

4,2 : C’est, en milliard d’euros, ce que pourrait rapporter le démantèlement de Laïki afin de compléter le plan de sauvetage international. Le parlement chypriote avait rejeté la semaine dernière un précédent accord, qui prévoyait de ponctionner les dépôts dans les banques chypriotes à hauteur de 6,75% en dessous de 100.000 euros et de 9,9% au-delà, afin de lever au total 5,8 milliards d’euros.

10 : C’est le nombre de jours depuis lequelle les banques chypriotes sont fermées pour éviter la fuite des capitaux. Elles pourraient ne pas rouvrir mardi comme prévu. La décision sera prise « dès que possible », a indiqué le ministre des Finances Michalis Sarris. En attendant, les clients des deux plus grandes banques doivent composer avec une nouvelle limitation des retraits aux distributeurs à 120 euros par jour à la Bank of Cyprus, et 100 euros à la Laiki, selon l’agence CNA.