Conseils – «Auto-entrepreneur, ce n’est pas de l’improvisation ! »

Star du salon des micro-entreprises, l’auto-entreprise a séduit de nombreux français. Éclairages avec Xavier Delpech, juriste et maître de conférences à l’université Paris 1.

Le salon des micro-entreprises se tient au Palais des Congrès de Paris jusqu’à jeudi soir. L’occasion pour les visiteurs souhaitant créer leur propre affaire de s’affranchir des conseils de professionnels de la création d’entreprise. Une des stars du salon cette année est incontestablement l’auto-entreprise. Le statut a séduit de nombreux français depuis son lancement en janvier 2009. Rencontre avec Xavier Delpech, juriste et maître de conférences à l’université Paris 1. Auteur d’un livre sur le sujet, il nous livre ses conseils et les pièges à éviter en créant son auto-entreprise.

Beaucoup de Français ont créé leur auto-entreprise, peut-on parler de succès ?

auto entrprise, conseils, aides, xavier delpech, jean marc sylvestre

Oui, c’est un succès ! Il suffit de regarder les chiffres. Il y a actuellement en France 700.000 à 800.000 personnes qui sont auto-entrepreneurs. Mais il ne faut pas perdre de vue qu’il est difficile d’en vivre. Le but, c’est de se faire un complément de salaire, de retraite…Cela permet d’augmenter son pouvoir d’achat. Le succès, c’est aussi que ce régime permet d’être un tremplin vers la création d’entreprise.

Concrètement, après la création, comment fonctionne le régime ?

Il y a un plafond de chiffre d’affaires annuel à ne pas dépasser. C’est 81.500 € pour les activités de vente et 32.600 € pour les activités de service. Ce plafond est réévalué chaque année. En 2012, il passera à 83.200 € et 33.300 €. C’est en fonction de l’inflation. Et puis bien sûr vous êtes imposés, c’est en fonction de votre chiffre d’affaires. 1 % pour la vente et 2.2 % pour les prestations de service. L’intérêt c’est la simplicité.

Quand doit-on le payer ?

Vous pouvez le régler mensuellement ou trimestriellement via un simple paiement en ligne. Mais il ne faut pas oublier de faire sa déclaration, même s’il n’y a pas de chiffre d’affaires. Evidemment, s’il n’y pas de résultat, on ne paie rien.

Faut-il avoir un compte en banque différent ?

C’est un peu dangereux d’avoir le même compte. Pour une raison de clarté, de contrôle de gestion, il vaut mieux avoir un compte bien distinct.

Des conseils au moment de la création ?

Pour la création, c’est très simple, il faudrait vraiment être bête pour ne pas y arriver ! Mais comme pour toute entreprise, il faut avoir un projet solide, crédible. Auto-entrepreneur, ce n’est pas de l’improvisation !