Coup de semonce de Moody’s sur 114 banques européennes

114, c’est le nombre de banques européennes qui pourraient être dégradées par Moody’s.

L’agence de notation Moody’s a annoncé jeudi qu’elle envisageait d’abaisser à court terme les notes de 114 banques européennes, dont celles des géants du secteur, en raison de la crise dans la zone euro et de la baisse de la note de plusieurs Etats du Vieux continent. Moody’s a placé « sous surveillance » la note de grandes banques françaises (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, Natixis), allemandes (Deutsche Bank et Commerzbank), britanniques (Royal Bank of Scotland et HSBC), et celles d’une longue liste d’établissements italiens, espagnols, autrichiens, portugais, ou encore scandinaves, selon un communiqué.

Parmi d’autres poids lourds du secteur menacés de voir leur note rapidement abaissée, on trouve notamment le néerlandais ING, l’espagnole Santander et l’italienne Unicredit.
Pour justifier sa décision, Moody’s cite « un environnement opérationnel très difficile en Europe », « l’affaiblissement de la solvabilité des dettes souveraines » et « les difficultés sur les marchés financiers ».

Sur les seize pays concernés, l’Italie est la plus visée, avec 24 groupes financiers, devant l’Espagne (21), la France (10), le Royaume-Uni (9), l’Autriche (8), le Danemark (8), l’Allemagne (7), le Portugal et les Pays-Bas (6). Sont également concernés des banques de Suède (5), Slovénie (4), Suisse (2) et la Finlande, la Norvège, la Belgique et le Luxembourg (un établissement dans chacun de ces derniers).

(AFP)