EADS/BAE : L’Allemagne bloque toujours la fusion

EADS et BAE Systems ont obtenu mardi le soutien décisif de la France et du Royaume-Uni à leur projet de fusion mais l’Allemagne, inquiète de perdre une partie de sa souveraineté, continue à résister. Les dirigeants des deux groupes d’aéronautique et de défense, Tom Enders et Ian King, se sont entretenus en fin de journée pour décider des suites à donner à un processus rendu de plus en plus difficile ces derniers jours par la division des États et le mécontentement de plusieurs grands actionnaires. « Ce soir il y a un blocage », a déclaré à Reuters une source proche des discussions, en allusion à la position de Berlin. Selon d’autres sources, EADS et BAE ne communiqueront pas mercredi matin avant l’ouverture des marchés, contrairement à ce qu’avait annoncé plus tôt dans la soirée le secrétaire britannique chargé de la Défense, Philip Hammond.