En se vendant à Moody’s, Nicole Notat impose au capitalisme financier international la prise en compte des facteurs sociaux et environnementaux. Quelle revanche !

La prise de contrôle de l’agence Vigeo par l’américain Moody’s a fait dire à certains que Nicole Notat, l’ancienne patronne de la CFDT, avait fini par vendre son âme au diable. Et si c’était seulement l’inverse?

Le rapprochement entre le champion du monde de la notation financière et l’agence créée et animée par Nicole Notat, Vigeo Eiris, est un évènement très important dans le monde des affaires et plus particulièrement sur la planète du capitalisme financier. Certains vont se plaindre que Nicole Notat, ancienne dirigeante de la CFDT et militante de la prise en compte dans l’entreprise des facteurs sociaux, environnementaux et des qualités de la transparence, à finalement cédé aux sirènes de l’argent en se vendant à des Américains dont elle a si souvent critiqué, les méthodes et la violence.

En réalité, ce rapprochement traduit peut être un mouvement inverse. La majorité des experts qui observent à la loupe ce rapprochement ont bien compris que Moody’s, champion du monde de la notation financière, utilisée avec gourmandise par les spéculateurs et les fonds d’investissement, allait se renforcer dans l‘ESG, c’est à dire dans la notation non financière, qui mesure la spécificité des performances sociales, des précautionsenvironnementales et la connaissance de l’éthique et des valeurs de la gouvernance. 

C’est un territoire oùMoody’s était absent. C’est un territoire où la demande potentielle est considérable parce que les actionnaires, qu’ils soient dans les fonds d’investissement ou pas, ont besoin de savoir ce que font les entreprises dans lesquelles ils investissent. Que l’entreprise crache des dividendes, c’est une chose importante que Moody’s sait mesurer et apprécier, mais les financiers veulent savoir aussi ce qu’il en est dans l’entreprise des conditions de travail, des salaires.Les financiers veulent connaitre l’empreinte Carbone et ce que l’entreprise prépare pour la réduire. Les financiers veulent connaître les détails de la gouvernance. 

Ce territoire-là est encore terriblement en friche dans la majorité des entreprises du monde et ce territoire est celui que Nicole Notat a défriché depuis plus de 10 ans. Cette pionnière avait créé l’agence Vigeo Eiris, qui a donné aux entreprises l‘habitude d’accepter un audit social et environnemental.  Cette agence, dont Nicole Notat a cédé la majorité,restera filiale de Moody’s investorServices. 

« Cette acquisition résulte de la prise en considération de l'importance croissante des critères ESG pour les émetteurs, investisseurs, contreparties et autres acteurs face à des marchés financiers, et autres parties prenantes, qui aspirent à des standards précis et objectifs pour décrypter et évaluer ces facteurs», indique Moody's dans un communiqué de presse.

De son côté, Nicole Notat a précisé, que son agence était jusqu'alors contrôlée au niveau du capitalà plus de 90% de gestionnaires d'actifs et de fonds de pensions. Le solde étant détenu par des organisations syndicales, des ONG et des entreprises.

Cette agence est devenue incontournable pour beaucoup d’investisseurs et notamment ceux qui travaillent sur l'économie verte. 

En clair,Vigeo Eirisproduit  des attestations dans le cadre d'émissions d'obligations vertes. Lorsqu'une entreprise ou une entité publique (collectivité, agence supranationale, etc.) émet une obligation verte sur les marchés financiers, celle-ci est vivement incitée à faire appel à des avis d'experts extérieurs produits par des agences spécialisées comme Vigeo Eiris ou son concurrent allemand OEM Research pour certifier ses engagements en matière de transition énergétique.

Nicole Notat précise« Vigeo Eiris conserve son nom et son siège social en France, assure la continuité de ses services et maintient son autonomie quant à son approche analytique ». Nicole Notat reste la présidente et se félicite évidemment que « cette acquisition réaffirme l'importance des évaluations ESG pour les acteurs de marché. Nous nous réjouissons de cette collaboration avec Moody's qui va permettre à nos clients d'accéder, à travers nos évaluations, analyses et données, à une offre très exhaustive sur les risques liés au développement durable ». 

Dans la réalité, c’est la méthode de travail mise au point par Nicole Notat. Les notations de Vigeo Eiris se fondent sur six domaines d'évaluation : l'environnement, les droits humains, les ressources humaines, l'engagement sociétal, le comportement sur les marchés et la gouvernance d'entreprise.

C’est cette expertise qui lui avait valu de faire avec Jean-Dominique Sénard, l’actuel président de Renault, une analyse approfondie sur « le sens de l’entreprise ». Une analyse et des consultations qui ont provoqué un grand débat avec à la clef, des préconisations du gouvernement et un changement de définition quant à la définition juridique de l’entreprise. 

L’entreprise ne sert pas seulement à satisfaire les actionnaires qui recherchent une optimisation financière, mais doit aussi rendre des comptes à ses clients, à ses salariés et même à son environnement. 

En fait, on saperçoit aujourd’hui que cest cette quête de sens, cette culture et ces process de notation que Moody’s achetés pour les appliquer à ses clients. Des clients qui relèvent du grand capitalisme financier i