François Chérèque s’oppose au transfert de charges sur la CSG

Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, a estimé jeudi qu’un transfert de charges à hauteur de 40 milliards d’euros sur la CSG, pour renforcer la compétitivité des entreprises, serait « trop élevé » et allait « toucher le pouvoir d’achat » des salariés. « Il peut y avoir dans certains secteurs un problème de coût de travail et nous sommes prêts, nous, à y travailler à condition qu’on maintienne le pouvoir d’achat des salariés », a affirmé le numéro un de la CFDT sur Canal+. Selon lui, « on peut toucher à la CSG, en baissant une partie des charges sociales, parce que la CSG fait payer les revenus du capital et du patrimoine et touche moins les salaires ». « Mais, a-t-il dit, 40 milliards, ça me semble très difficile (…) Cela toucherait le pouvoir d’achat. C’est trop élevé ».