François Hollande veut effacer 29 milliards de niches fiscales

29 milliards d’euros, c’est le montant des niches fiscales qui sera annulé par François Hollande.


C’est le cœur du dispositif de financement de son programme en 60 point. Il part du principe qu’il y a dans la fiscalité française, des exonérations indues qui ne profitent qu’a quelques-uns et qui privent l’État de recettes substantielles.

François Hollande n’a pas détaillé les niches qu’il allait fermer. Hors mis la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires. Il a simplement précisé que ces 29 milliards pèseraient pour 11,8 milliards sur les ménages à haut revenus et 17,2 milliards sur les entreprises. Ces mesures serviront à financer la restauration des comptes publics promis pour 2017.

Il a surement raison, sauf que c’est plus facile à dire qu’à faire. Tout d’abord parce que la niche fiscale n’a pas été ouverte par hasard. Elle existe très souvent pour soutenir ou accompagner un secteur d’activité. Ensuite, quand on ferme une niche fiscale on sait ce qu’on récupère mais on ne sait pas ce qu’on perd par ailleurs.  Le logement par exemple, a été ciblé par les derniers plans d’austérité. On a supprimé beaucoup d’avantages fiscaux liés au logement. Résultat, la construction s’est arrêtée et on sera oblige de la doper.

Autre exemple, quand il double le plafond du livret A pour le porter à 30.000 euros, il fait un très beau cadeau aux familles aisées. C’est une exonération fiscale sur les revenus de l’épargne. Enfin, dans chaque niche il y a des chiens et quand on y touche, les chiens aboient et mordent : le gouvernement Fillon en sait quelque chose. Lorsque l’on veut être cohérent et efficace, ce n’est pas simple mais c’est possible.