Grèce : Pour Christine Lagarde, « il y a un problème de financement »

La patronne du FMI, Christine Lagarde, a pointé lundi soir le « problème de financement » qui persisterait en Grèce en dépit de l’aide internationale et pourrait augurer d’un nouveau plan de soutien à Athènes sur fond de ralentissement de l’économie mondiale.Le gouvernement grec et ses bailleurs de fonds cherchent 11,5 milliards d’économies, condition au versement d’une nouvelle tranche d’aide. Pourtant la directrice générale du Fonds monétaire international prévient : « Nous n’avons pas seulement besoin » de cela. »Etant donné l’immense retard du processus de privatisation (…) et la collecte limitée des recettes fiscales, il y a un problème de financement » de l’Etat grec », a souligné Mme Lagarde, lors d’une allocution dans un centre de réflexion de Washington.  Cette petite phrase donnera du grain à moudre à ceux qui martèlent que les 130 milliards d’euros accordés en mars à la Grèce par le FMI, l’Union européenne et la Banque centrale européenne ne suffiront pas à répondre aux immenses difficultés de financement du pays, dont l’accès aux marchés est limité.