L’État permet à la SNCF d’augmenter ses tarifs…et elle risque de le faire !

Un décret publié très discrètement cet été, et publié par Challenges, met fin à certains encadrements tarifaire de la SNCF. L’entreprise ferroviaire devrait en profiter pour augmenter ses tarifs.

Pouvoir adapter plus facilement ses tarifs en fonction de l’offre et de la demande, c’est ce qu’avait demandé la SNCF en fin d’année dernière. Entendu par le gouvernement et notamment Thierry Mariani, l’ex secrétaire d’Etat aux transports, l’entreprise publique va revoir son système de tarification cet automne.

Pourquoi une telle demande ?

Depuis 2009, le transport de voyageurs est ouvert à la concurrence. En clair, vous pourrez choisir à l’avenir entre plusieurs compagnies de trains pour vos trajets, de la même manière que vous choisissez actuellement parmi plusieurs compagnies aériennes. Une concurrence qui va s’installer progressivement sur les rails de l’hexagone et qui risque de coûter cher à la SNCF. Il faut donc dès à présenter doper la rentabilité de l’entreprise et l’attractivité de certaines lignes. Avec ce décret, La SNCF sera plus flexible dans ses choix commerciaux et pourra proposer une gamme de tarifs beaucoup plus large.

Ce qui va se passer :

Le texte entre en vigueur dès cet automne et, dès cette date, les périodes de pointes et périodes normales devraient disparaître. Idem pour les périodes bleues et blanches. Enfin, il faut s’attendre à une augmentation des lignes TGV très fréquentées. A l’inverse, les lignes moins empreintées devrait voir leurs prix baisser afin de regagner en attractivité. La SNCF, qui n’a pas encore présenté sa nouvelle stratégie, devrait appliquer ces augmentations et ces baisses, surtout sur les TGV, là où la future concurrence sera la plus rude.