La Grèce au bord du gouffre financier

Nouvelle dégradation de la Grèce avec un triple C. Le pays est maintenant à deux doigts du dépôt de bilan.

La situation grecque peut difficilement être plus mauvaise. La Grèce ne peut plus trouver d’argent sur le marché, la Grèce est donc en risque de défaut de paiement si elle ne trouve pas une solution avant neuf jours. Le sommet des chefs d’État européen est prévu les 23 et 24 juin prochain.

Qu’est ce qui peut se passer ?

La Grèce attend que l’Europe et le FMI lui verse les aides qui avaient été décidé. Mais l’Europe et le FMI, attendent que la Grèce adopte les mesures de redressement qu’elle s’était engagée à mettre en place à savoir :

– Des mesures d’austérité budgétaires.

– Un plan massif de privatisation.

Georges Papandreou (Photo) ne réussit pas à faire voter ce plan. Tout le monde est bloqué et la Grèce s’enfonce dans le chaos financier. Il faudra pourtant bien en sortir.

On peut imaginer deux scénarios :

– Le premier scénario serait de laisser croire que la Grèce pourra rembourser un jour et continuer à lui prêter. C’est difficile à accepter. C’est surtout très contagieux.

– Le deuxième scénario serait d’accepter enfin une opération vérité. Une restructuration de la dette Grec. Ca veut dire que l’on acceptera que la Grèce ne rembourse pas une partie de ses dettes. Tous ceux qui ont prêté à la Grèce, ne retrouveront pas leurs billes. C’est extrêmement grave. Les banques françaises et allemandes y laisseraient des ardoises, mais la plus pénalisée dans cette affaire serait la BCE. Jean-Claude Trichet est contre, les banquiers sont contre. L’Allemagne est pour cette opération vérité, le problème, c’est que derrière, il y a un peuple à qui on a raconté des histoires et qui en sera la première victime.