Lagarde de plus en plus proche du FMI

France-Soir

Le suspens paraît mort avant même d’avoir existé. Le nom de l’actuel ministre française de l’économie avait d’ailleurs été évoqué dès l’annonce officielle de la démission de Dominique Strauss-Kahn de la direction du Fonds Monétaire International. Préférée des Européens, Christine Lagarde fait aujourd’hui figure de favorite pour prendre la tête de l’institution.

Ce ne serait plus qu’une question de temps selon le quotidien japonais Nikkei, citant des sources proches de la finance internationales à Washington. Christine Lagarde serait soutenue par les États-Unis et le Japon pour succéder à DSK, les deux premiers premiers pays en nombre de voix du FMI. De fait, les États-Unis, l’Europe et le Japon cumulent à eux-trois environ 54% des voix. Le soutien de Washington et de Tokyo ne serait cependant officialisé, selon le quotidien, qu’à partir du 10 juin, date officielle de la fermeture du dépôt des candidatures.