Les 10 infos éco du jour

1. Renault : Pas de « chantage » prévient Arnaud Montebourg. Les négociations entre la direction et les syndicats du constructeur automobile Renault ne doivent pas « s’apparenter à du chantage », a déclaré mardi à l’AFP l’entourage du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. « Les discussions qui sont en cours actuellement chez Renault doivent évidemment respecter le dialogue social et donc la méthode des négociations et, en aucun cas, ne s’apparenter à du chantage », a-t-on déclaré de même source, en évoquant « un problème de méthode » de la part du constructeur. Selon les syndicats, la direction de Renault menace de fermer deux sites en France si aucun accord de compétitivité n’est trouvé au sein du groupe.

2. En 2012, Livret A et LDD ont collecté 49,17 milliards d’euros : 28,16 milliards pour le Livret A et 21 milliards pour le LDD. En cumulé, la collecte représente 2,8 fois celle de 2011. Quant au seul Livret A, il a largement dépassé son score de 2011 (17,38 milliards d’euros) et son record de 2008 (18,7 milliards d’euros.

3. Le forum de Davos ouvre ses portes aujourd’hui. Les grands dirigeants de la classe politique et économique de la planète se retrouvent pour leur grand rendez-vous annuel, dans un climat apaisé, avec pour ambition de conforter les premiers signes d’une reprise économique mondiale. Une cinquantaine de chefs d’État et de gouvernement vont retrouver dans le centre de congrès de cette petite station de ski suisse des centaines de grands patrons, économistes, experts et journalistes venus de toute la planète pour cette 43e édition du Forum économique mondial (WEF).

4. L’Assurance chômage dans le collimateur de la Cour des comptes : Coûteux, inefficace, complexe, sans gouvernance… Ses critiques appellent à une réforme sans précédent des règles en vigueur. «Il s’agit d’éclairer, d’alerter sur les éléments inquiétants du fonctionnement du marché du travail», a toutefois tenté de nuancer son premier président, Didier Migaud, sans réellement y parvenir.

5. Mozilla veut vendre des smartphones. La fondation a dévoilé deux appareils destinés à permettre aux développeurs de tester son nouveau système d’exploitation mobile, qui ambitionne de concurrencer ceux d’Apple (iOS) et de Google (Android) aujourd’hui dominants sur le marché.Les deux premiers smartphones ont été conçus par le petit fabricant espagnol GeeksPhone, en partenariat avec Telefonica, et Mozilla espère qu’ils seront les premiers d’une série d’appareils à bas coût pouvant être vendus dans le monde entier.

6. Un euro sur cinq échappe à l’impôt. Les différentes combines d’évasion et de fraude fiscales coûteraient de 60 à 80 milliards d’euros par an à l’État, selon un rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques publié mardi. Une perte estimée de «16,76% à 22,3% des recettes fiscales brutes» pour 2012. Ces recettes ont représenté 339,4 milliards d’euros en 2011, selon le ministère de l’Économie.

7. 75% des Français pensent « possible » qu’eux-mêmes ou « un proche » puissent « un jour se retrouver en situation de précarité selon un sondage CSA publié aujourd’hui. Les plus inquiets sont les moins aisés, qui sont 87% à avoir peur de se retrouver dans la précarité, les actifs (82%) et les femmes (78%).

8. Le géant américain de l’internet Google a augmenté son bénéfice net de 10% l’année dernière, à 10,74 milliards de dollars, selon des résultats publiés mardi qui dépassent les attentes du marché. Sur le seul quatrième trimestre, le bénéfice net a progressé de 6,7% à 2,89 milliards de dollars. Le bénéfice ajusté par action a atteint sur le trimestre 10,65 dollars, dépassant de 13 cents la prévision moyenne des analystes.

9. L’Europe a donné son feu vert au lancement d’une taxe sur les transactions financières (TTF) qui pourrait s’appliquer à partir de 2014 ou 2015 dans onze pays de la zone euro, France et Allemagne comprises. Le coup d’envoi, donné par les Vingt-Sept malgré les réticences connues du Royaume-Uni, traduit une double avancée politique. La TTF vise à faire payer aux banques plutôt qu’aux contribuables le redressement du secteur financier et elle figure en bonne place sur les programmes électoraux, particulièrement en Allemagne cette année.

10. EDF a emprunté mardi 4 milliards d’euros sur le marché obligataire en euros et en livres, a indiqué à l’AFP la banque HSBC, l’un des établissements qui a piloté l’émission. Dans le détail, le géant français de l’électricité a emprunté 2,5 milliards d’euros en deux tranches de taille équivalente, et 1,25 milliard de livres (soit environ 1,5 milliard d’euros) via une troisième tranche, a-t-on appris de même source. L’opération sera complétée par une tranche en dollars dont le placement devrait s’effectuer mercredi et jeudi.