Les 3 buzz éco à ne pas manquer !

1. La bague de Joséphine de Beauharnais vendue 900.000€ La bague de fiançailles offerte en 1796 par Napoléon Bonaparte à Joséphine de Beauharnais s’est vendue dimanche 896.400 euros lors d’une grande vente aux enchères organisée par la maison Osenat. Cette bague en or ornée d’un diamant et d’un saphir taillés en poire, était estimée entre 8.000 et 12.000 euros. »A l’époque, Bonaparte a très peu d’argent. La bague est d’une simplicité à toute épreuve », selon Jean-Christophe Chataignier, directeur du département souvenirs historiques chez Osenat2. Paris va tester des moutons en guise de tondeuses ! Confier l’entretien des espaces verts de Paris à des moutons d’Ouessant? La capitale va expérimenter l’éco-pâturage à partir d’avril, sur un seul site pour le moment, pour évaluer la faisabilité en milieu urbain dense de cette technique. L’expérimentation insolite débutera le 3 avril sur « un terrain de 2.000 m2 en friche » appartenant au service des Archives de Paris dans le XIXe arrondissement. L’éco-paturage consiste à utiliser des animaux pour entretenir un espace vert, ce qui permet de limiter le recours aux engins mécaniques, sources de bruit et consommateur de carburant, et aux produits phytosanitaires.En cas de résultats probants, d’autres expérimentations pourraient suivre, par exemple dans les bois de Vincennes et de Boulogne, indique la mairie.

1. La bague de Joséphine de Beauharnais vendue 900.000€ La bague de fiançailles offerte en 1796 par Napoléon Bonaparte à Joséphine de Beauharnais s’est vendue dimanche 896.400 euros lors d’une grande vente aux enchères organisée par la maison Osenat. Cette bague en or ornée d’un diamant et d’un saphir taillés en poire, était estimée entre 8.000 et 12.000 euros. »A l’époque, Bonaparte a très peu d’argent. La bague est d’une simplicité à toute épreuve », selon Jean-Christophe Chataignier, directeur du département souvenirs historiques chez Osenat

2. Paris va tester des moutons en guise de tondeuses
! Confier l’entretien des espaces verts de Paris à des moutons d’Ouessant? La capitale va expérimenter l’éco-pâturage à partir d’avril, sur un seul site pour le moment, pour évaluer la faisabilité en milieu urbain dense de cette technique. L’expérimentation insolite débutera le 3 avril sur « un terrain de 2.000 m2 en friche » appartenant au service des Archives de Paris dans le XIXe arrondissement. L’éco-paturage consiste à utiliser des animaux pour entretenir un espace vert, ce qui permet de limiter le recours aux engins mécaniques, sources de bruit et consommateur de carburant, et aux produits phytosanitaires.En cas de résultats probants, d’autres expérimentations pourraient suivre, par exemple dans les bois de Vincennes et de Boulogne, indique la mairie.

3. La semaine dernière, Carambar annonçait la fin de ses célèbres blagues, mais c’était une farce! La marque de confiseries l’a annoncé sur son site internet ce matin et sur Twitter: « C’était une blague », se contente d’écrire Carambar. Mais surtout, elle détaille le procédé utilisé pour organiser ce piège qui a affolé les internautes depuis la semaine dernière. Une pétition avait même été lancée sur Facebook contre leur disparition. Mis bout à bout, le milliard de Carambar fabriqués chaque année à Marcq-en-Baroeul, représente 80.000 kilomètres, selon le groupe.