Les marchés inquiets après le sommet de Bruxelles

Triple AAA français en suspend, incertitudes sur les accords du sommet de Bruxelles : en ce début de semaine, les marchés s’effondrent et traduisent l’inquiétude qui pèse sur la zone euro.

Lundi, les marchés financiers ont à été nouveau plombé. Les bourses européennes ont perdu en moyenne 2%, signe qu’il y a des doutes sur les résultats du sommet de Bruxelles. L’inquiétude principale, c’est la France et sa perte éventuelle de sa notation AAA. Sur ce point, il y a peu d’espoir. Le Président de la République lui-même l’admet implicitement dans Le Monde de mardi. La France est très déficitaire, le montant de la dette est très important et la perspective de croissance 2012 est quasi nulle. Ajoutons à cela que l’on a passé des plans de rigueur qui ne s’attaquent pas à la source du déficit à savoir les dépenses publiques.

En revanche, ce que l’on ne sait pas encore officiellement, c’est l’agence qui va dégainer la première. Ce sera sans doute Standard and Poor’s et peut-être dès la semaine prochaine. Et puis, une autre question est en suspend : De combien va-t-on être dégrader.

Un accord qui devait restaurer la confiance

L’accord signé représente une avancée très spectaculaire. Même si ce n’est pas pour demain, les pays européens se sont engagés à respecter une discipline budgétaire stricte. Cependant, il reste un doute sur le rôle de La BCE en cas de crise grave. On a compris que Mario Draghi qui gère fera tout pour éteindre les incendies, mais personne n’en est sur.

Il reste aussi une incertitude majeure sur la croissance de l’an prochain. Rien n’a été décidé au niveau européen pour soutenir l’activité et empêcher la récession. Plus grave on n’a pas forcément les moyens de soutenir l’économie réelle. C’est ce dernier point qui fait basculer les agences de notation et qui plombe les marchés depuis lundi matin. C’est ce dernier point d’ailleurs qui devrait alimenter le débat politique du coté de l’opposition comme de la majorité.