Les prix de l’immobilier devraient baisser en 2012

5%, c’est la baisse que prévoit la FNAIM dans l’immobilier en 2012. En cause, la pression de la demande et la raréfaction de l’offre dans certaines zones.



« Il n’y aura pas d’effondrement du marché« , a pronostiqué mardi René Pallincourt, président de la FNAIM, « Nous observons que 42% des Français ne sont pas propriétaires de leur résidence principale alors qu’ils aspirent, en majorité, à le devenir. » Les experts de la FNAIM, s’attendent à ce que la baisse des prix dans l’ancien sur la totalité du territoire s’établisse à 5% au plus en 2012 après une hausse de 7,3% en 2011 et 2,0% en 2010. Les prix de l’ancien à Paris, qui ont flambé de 22,7% l’an dernier et de 11,6% en 2010, devraient quant à eux « corriger » d’environ 10% d’ici à décembre prochain. Le réseau immobilier indique également que le nombre d’opérations pourrait reculer de 15% cette année. En 2011, 800.000 transactions avaient eu lieu

La suppression du prêt à taux zéro renforcé (PTZ+) dans l’immobilier ancien inscrit dans le projet de loi de finances 2012, la fin programmée du dispositif locatif Scellier pour 2013 et la réforme des plus-values immobilières ne peuvent, selon eux, que freiner la signature des actes de vente. De quoi inquiéter les Français, ils sont 30% à penser que cet investissement est moins rentable qu’avant selon un sondage Fnaim-Ifop. Ils n’ont peut-être pas tout à fait tort.