Programme de Nicolas Sarkozy : Des chiffres pour sortir du déni

L’édito de Jean-Marc Sylvestre. C’est jeudi que Nicolas Sarkozy devrait donner une conférence de presse pour dévoiler son programme chiffré. Un moment attendu, car jusqu’à présent aucun des candidats a donné des réponses concrètes pour réduire les endettements.

A priori, le Président-candidat devrait confirmer les engagements qu’il avait pris auprès de la commission de Bruxelles : Zéro déficits publics à l’horizon 2016.Pour y parvenir, on sait déjà que  Nicolas Sarkozy a programmé 115 milliards d’euros d’économies. Ces économies, le candidat les obtient par une réduction des dépenses (75 milliards) et par une augmentation des recettes fiscales  (40 milliards). Tout cela a déjà été voté par le parlement mais il manque 8 milliards d’euros. Nicolas Sarkozy espère les trouver dans l’impôt forfaitaire mondial et dans la taxe sur les exilés fiscaux qu’il a proposé.

La boucle est bouclée sauf qu’elle suppose beaucoup de conditions. Tout d’abord, un pari sur la croissance. 0,5% cette année et 2% à partir de 2013 ce sera compliqué. Ensuite, un pari sur l’inflation. Tout le monde espère  faire un peu d’inflation, mais si tel est le cas, il faut faire un pari sur le climat social, sur la sagesse de collectivités locales, sur la capacité à reformer l’assurance maladie et sur le retour au calme de la zone Euro.

Mais il faudra surtout faire un pari sur la capacité à faire rêver les électeurs. Ce n’est pas le bruit des machines à calculer qui font rêver. Parallèlement, on a besoin de savoir comment on peut imaginer la France dans dix ans, dans quels secteurs on travaillera et dans quel cadre de gouvernance  européenne. Jusqu’alors Nicolas Sarkozy n’a guère été prolixe sur les perspectives à long terme. Ce sera peut-être la vraie surprise de la conférence programme. Ce qui permettrait à la campagne de sortir du déni dans lequel tout le monde s’est enfermé.