Proposition 18 : Abaisser le coût du travail des secteurs exposés à la concurrence internationale

Par la Fondation Concorde.

Par la Fondation Concorde.

Entré en vigueur le 1er janvier 2013, le Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE) est une des mesures phares du gouvernement. Elle représente un effort budgétaire, elle est toutefois loin d’être suffisante. En effet, le CICE semble non seulement complexe à manier pour les PME et TPE, qui ne s’y intéressent guère. Pis, ce dispositif rate son objectif de réindustralisation.  Or, pour les experts de la Fondation Concorde, il ne peut y avoir de redressement économique sans qu’un effort spécial soit fait en direction de nos industries. La France doit faire le choix d’une stratégie industrielle agressive.

Au-delà de ces demi-mesures, la Fondation Concorde souhaite la baisse réelle du coût du travail des secteurs exposés à la concurrence internationale en diminuant de 50% les charges pesant sur les salaires des 3.500.000 emplois industriels que compte notre pays. Pour rétablir nos comptes extérieurs et relancer la croissance de notre économie, nous devons en effet replacer l’industrie au cœur de nos politiques car, du fait de ses gains de productivité élevés, ce secteur constitue le principal déterminant de la croissance économique. Cette mesure forte représenterait vraiment le choc de compétitivité attendu par ces entreprises. Les experts de la Fondation Concorde ont estimé son coût à 30 milliards €, finançables par des transferts d’allocations jusqu’ici saupoudrées sans stratégie d’avenir pour l’emploi.

>>La liste des 20 propositions