PSA supprime 8.000 emplois et ferme l’usine d’Aulnay

PSA Peugeot Citroën a annoncé jeudi l’arrêt de la production dans son usine d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en 2014 et la suppression de 8.000 emplois en France, provoquant de très vives réactions.

La veille, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avait dit redouter « un choc pour la nation ». Le premier constructeur automobile français a mis en avant des pertes au premier semestre et une réduction durable des marchés en Europe pour justifier ces décisions radicales en matière d’emploi. PSA prévoit « l’arrêt en 2014 des activités de production à Aulnay, qui emploie 3.000 salariés, le recentrage de la production en région parisienne sur Poissy et la revitalisation du site d’Aulnay », indique un communiqué.

PSA prévoit de proposer des postes à 1.500 salariés en interne et à 1.500 salariés dans le bassin d’emploi d’Aulnay « grâce aux actions de reclassement externe ». Le site de Rennes (Bretagne) est aussi fortement touché par ce plan de restructuration avec 1.400 postes supprimés sur un total de 5.600 salariés, selon le communiqué.Enfin, le groupe va également réduire ses effectifs hors production, « ce qui devrait conduire à la diminution de 3.600 emplois répartis sur l’ensemble des sites en France ».