Sanofi-Aventis et Genzyme: Mariage imminent

En projet depuis neuf mois, la fusion de Sanofi-Aventis et de Genzyme semble en passe d’être signée, rapporte ce matin « Les Echos ». Les conseils d’administration des deux laboratoires étaient convoqués dimanche pour avaliser un projet d’accord. Cette acquisition d’environ 20 milliards de dollars, soit 1,5 milliard de plus que l’offre initiale, était attendue aujourd’hui. Mais, hier soir, le « Wall Street Journal » a évoqué un retard, tout en précisant que les deux entreprises étaient confiantes en leur capacité à boucler un accord en début de semaine.Ainsi, selon Reuters, ces discussions pourraient se poursuivre dans la semaine qui vient. Sanofi continue d’examiner les livres de Genzyme et les deux sociétés n’ont pas encore finalisé un accord.L’offre pourrait atteindre environ 74 dollars par action en numéraire auxquels s’ajouterait un certificat de valeur conditionnelle (CVC) de 5 à 6 dollars.L’acquisition du groupe américain doit permettre au champion français de la pharmacie de se renforcer dans les biotechnologies, un secteur considéré comme l’avenir de la pharmacie, mais dans lequel il a investi avec retard.

En projet depuis neuf mois, la fusion de Sanofi-Aventis et de Genzyme semble en passe d’être signée, rapporte ce matin « Les Echos ». Les conseils d’administration des deux laboratoires étaient convoqués dimanche pour avaliser un projet d’accord. Cette acquisition d’environ 20 milliards de dollars, soit 1,5 milliard de plus que l’offre initiale, était attendue aujourd’hui. Mais, hier soir, le « Wall Street Journal » a évoqué un retard, tout en précisant que les deux entreprises étaient confiantes en leur capacité à boucler un accord en début de semaine.
Ainsi, selon Reuters, ces discussions pourraient se poursuivre dans la semaine qui vient. Sanofi continue d’examiner les livres de Genzyme et les deux sociétés n’ont pas encore finalisé un accord.
L’offre pourrait atteindre environ 74 dollars par action en numéraire auxquels s’ajouterait un certificat de valeur conditionnelle (CVC) de 5 à 6 dollars.
L’acquisition du groupe américain doit permettre au champion français de la pharmacie de se renforcer dans les biotechnologies, un secteur considéré comme l’avenir de la pharmacie, mais dans lequel il a investi avec retard.