Solidarité : Une journée qui ne règle pas tout

2,33 milliards d’euros, c’est le montant qui est collecté par la sécurité sociale pendant la journée de solidarité.

Cette journée chômée avait été créée en 2004 après l’épisode caniculaire de l’année précédente. Initialement cette journée avait été fixée au lundi de pentecôte. Un jour de travail non rémunéré mais dont les fruits devaient financer la prise en charge de personnes âgées et handicapées. Depuis que cette journée existe, elle a draine plus de 15 milliards d’euros.

Mais cette initiative avait provoqué de nombreuses polémiques. La première sur le jour de travail. Du coup en 2008, cette journée de solidarité a été organisée à la carte. L’autre polémique, qui persiste toujours, est lié à l’utilisation des fonds. Même si le travail n’est pas rémunéré, il produits des recettes  sociales qui sont gérée par la caisse nationale de solidarité pour l’autonomie. Dans les grandes lignes, 2/3 vont aux personnes âgées, l’autre tiers aux personnes handicapés.

Cette initiative n’empêchera pas la société de se pencher sur le problème de la dépendance qui reste entier. La sécurité sociale n’a pas les moyens de financer la vieillesse. Il faudra choisir entre l’assurance, la cotisation sociale ou l’impôt. Pour l’instant, tout le monde fait l’autruche. Les personnes âgées et leurs enfants doivent se débrouiller. Ce n’est surement pas durable.