Triple AAA : La punition est imminente

L’édito de Jean-Marc Sylvestre. Les marchés ont encore été très volatiles aujourd’hui.  Paris à tenu sa séance avec la rumeur persistante selon laquelle la dégradation de la note française serait imminente.

La pression est de plus en plus forte. Fitch, la troisième grande agence de notation a prévenu qu’elle allait, elle aussi, mettre sous surveillance les pays de la zone Euro. Tous les pays triple AAA sont visés mais la France est plus ciblée que les autres. D’une certaine façon, ce serait beaucoup mieux de le savoir rapidement. Ça lèverait ainsi, une hypothèque que Nicolas Sarkozy lui-même, n’exclut plus mais qu’il n’estime « pas insurmontable ».

Les conséquences immédiates et les risques

La première conséquence, c’est que ça devrait augmenter les taux d’intérêt donc la charge financières mais pas de façon terrible. La deuxième conséquence, c’est qua ça pousserait le gouvernement à préparer un troisième plan de rigueur pour, une fois de plus, essayer de desserrer le taux d’intérêt. François Fillon lui-même, ne semble pas l’exclure pour le mois de Mars. Quand les traités seront signés. En fait, la France ne peut pas signer un accord de discipline budgétaire sans se l’appliquer à elle-même. Il faudra donc passer à l’acte.

triple A, sarkozy, france, dégradation, note

Sarkozy considère que la perte du triple A ne serait pas insurmontable...(Placide)

Vers troisième plan d’austérité ?

Tout est possible. Est-ce que c’est politiquement acceptable, c’est une autre affaire. Je pense que ça n’est acceptable et souhaitable que si ça s’accompagne d’un plan de soutien à l’activité pour échapper à la récession. On obtiendra des résultats que si le soutien passe par l’investissement privé, les entreprises et la coordination européenne. Il faut tuer Keynes et ressusciter Schumpeter !

On n’y coupera pas, il manque à l’accord de Bruxelles le booster de croissance : on revient à la case départ.