1 million d’auto-entreprises mises en route en janvier

1.000.000, c’est le nombre de français auto-entrepreneurs, pour le mois de janvier 2012.

Un chiffre important quand on sait que ce statut a été installé il y a moins de trois ans. Son inventeur, Hervé Novelli, va pouvoir sabrer le champagne. Au départ, son projet de simplifier à outrance la création d’entreprise n’ avait pas été pris au sérieux.

Aujourd’hui, encore plus de la moitié des créations d’entreprise , le sont sous la forme d’auto-entreprise et leur activité représente une véritable force économique. Le chiffre d’affaires globale dépassera en 2011 les 3,5 milliards d’euros. Ce succès est évidemment dû à la simplicité du statut. L’installation ne nécessite aucune formalité, aucun coût, pas de TVA, pas d’impôts sur le revenu.

Il ne faut simplement pas dépasser 85.000 euros de chiffre d’affaires annuel si on fait du commerce et pas plus de 32.000 euros pour les prestataires de service ou les artisans.

Deux petits bémols

Le premier, c’est que l’activité de chaque auto-entreprise est très modeste. En fait, il y en a très peu qui atteignent le plafond. La moitié des auto-entrepreneurs ne font pas de chiffre d’affaires et la moyenne des déclarations tourne autour de 9000 euros par an. C’est donc véritablement une activité qui a au moins l’avantage de faire reculer le travail au noir. Le second bémol, c’est que ça peut introduire des distorsions de concurrence. La petite entreprise ou l’artisan se retrouvant avec des charges devra toujours afficher des tarifs supérieur à ceux des auto-entrepreneurs. D’autant que certains trichent un peu  en faisant plus de chiffre d’affaires. Mais le statut prouve bien une chose : Il existe, en France, un potentiel de créateurs d’entreprise très important.