Airbus vient défier Boeing aux États-Unis

L’avionneur européen Airbus a annoncé lundi la construction d’une chaîne d’assemblage en Alabama, établissant une tête de pont aux États-Unis pour conquérir une plus large part de ce gigantesque marché, ce que Boeing a vu comme une déclaration de guerre.

« Nous sommes fortement enracinés en Europe mais nous avions besoin d’être plus visibles aux États-Unis. Il y a une vague de remplacements d’avions vieillissants (aux États-Unis) et nous avons le bon produit pour ça », a fait valoir Fabrice Brégier, PDG d’Airbus, lors d’une conférence de presse à Mobile (sud), pour annoncer la construction d’une usine d’assemblage de monocouloirs A320.

« Cela fait de nous des citoyens américains. Ces 30 dernières années nous avons vendu 17% des avions du marché américain, cela veut dire que d’autres vendaient le reste », a renchéri John Leahy, directeur commercial d’Airbus, dans un entretien à l’AFP. Cette usine « va nous donner un autre coup de pouce pour obtenir une plus grosse part des marchés à venir », à savoir « 4.600 appareils qui doivent être fournis aux compagnies américaines dans les 20 prochaines années », a poursuivi M. Brégier.

La construction de la chaîne doit commencer à l’été 2013 dans cette ville côtière du golfe du Mexique. L’assemblage des avions devrait débuter en 2015, les premières livraisons en 2016. Airbus prévoit une production de 40 à 50 appareils par an d’ici 2018. Ce projet va générer « 1.000 emplois stables et bien rémunérés » et au total 5.000 pour la région, ont fait valoir les dirigeants de l’avionneur européen.