Après Crédit Agricole, la Société Générale quitte la Grèce

La Société Générale a annoncé vendredi avoir trouvé un accord pour la cession de Geniki, sa filiale grecque, à la Banque du Pirée. Au troisième trimestre, Geniki, filiale à 99,1 % du groupe français, aura un impact négatif d’environ 100 millions d’euros sur le résultat. Après le Crédit Agricole, qui avait début octobre annoncé son intention de se séparer de sa filiale à Athènes Emporiki pour un euro symbolique, la Société générale est le second groupe français à quitter le pays, en proie à une crise budgétaire sans précédent. La Société Générale s’en tire mieux que son prédécesseur, puisqu’elle devrait retirer un million d’euros de cette vente.