Après PSA et Renault, au tour de Fiat de tirer la sonnette d’alarme

En début de journée, Philippe Varin (PSA) et Carlos Ghosn (Renault) estimait qu’une baisse des capacités de productions des constructeurs en Europe était « inéluctable ». Cet après-midi, c’est au tour de l’administrateur délégué de Fiat de prôner le même discours. Sergio Marchionne, , a renouvelé jeudi son appel à une coordination pan-européenne visant à réduire les surcapacités des usines. « Nous portons une responsabilité collective dans le secteur de mettre en place une restructuration progressive, au niveau européen », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse au Mondial de l’automobile à Paris.