Aucun emploi n’a été créé aux Etats Unis en août

Le chiffre de l’emploi américain était attendu par le monde entier. Les marchés, et les économistes proches de Barack Obama espéraient 70.000 créations d’emplois en aout.  Le chiffre du chômage ne bouge pas et concerne toujours 9,1% de la population active. Ces chiffres sont les plus mauvais depuis septembre 2010.

Pour tous les observateurs, l’emploi c’est évidemment le marqueur premier de l’activité. L’économie américaine détruit aujourd’hui des emplois publics pour faire des économies budgétaires. Et puis, dans le secteur privé on ne créé pas d’emplois.

Cela veut donc dire, que la consommation américaine ne sera pas bonne. Or, la consommation, c’est un des moteurs de l’activité. Ca veut dire aussi, que si l’on ne consomme pas, on ne commande pas. Donc, l’industrie va piquer du nez. Deux secteurs seront touchés : L’automobile et l’immobilier.

Il y a donc un risque de ralentissement non seulement aux Etats Unis mais partout ailleurs en Occident. D’ou la chute des marchés boursiers en Europe et l’ouverture en baisse sévère à New York.

Les observateurs, eux, s’attendent à une reprise du débat politique entre les républicains et les démocrates. Ils espèrent que la réserve fédérale ne laissera pas l’économie s’asphyxier. C’est un peu ce que le président de la FED, Ben Bernanke avait laissé entendre la semaine dernière.