Bayrou/Hollande: L’impossible convergence des programmes

François Bayrou a annoncé jeudi soir son intention de voter, à titre personnel, pour François Hollande. Pour autant, les idées et le programme de l’ex candidat du Modem sont-ils compatibles avec ceux du favori des sondages ?

Autant le dire tout de suite, ça va être compliqué de trouver des points communs en le candidat socialiste et le patron des centristes. Bayrou et Hollande sont à l’opposé sur les trois dossiers stratégiques.

Le premier, c’est sur la gestion budgétaire. François Bayrou, et il faut lui reconnaitre cette attitude, a été le premier des candidats à mettre la réduction du déficit budgétaire comme priorité du prochain mandat. Le patron du MoDem est celui qui a le plus attaqué François Hollande sur le flou de son programme et sur l’approximation de son chiffrage. Il avait d’ailleurs rallié à sa cause des militants de la rigueur budgétaire comme Jean Arthuis ou Alain Lambert, dont on ne voit pas comment ils peuvent désormais accepter cet engagement.

Le deuxième dossier porte sur le rôle de l’Etat. Très logiquement, François Bayrou a plaidé pour un état plus performant mais moins coûteux. Il a défendu la retraite à 60 ans et l’augmentation de la TVA pour compenser une baisse du coût du travail. Tout l’inverse de François Hollande.

Le troisième dossier, c’est l’Europe. La culture centriste est porteuse de l’idée européenne, les responsables du centre sont parmi ceux qui ont défendu le plus vigoureusement l’indépendance de la BCE. Bref, le rapprochement parait compliqué. Si François Hollande ne change pas à 180° son orientation politique, Bayrou devient pour François Hollande un partenaire encombrant.