Beckham au PSG : La consécration du foot-fric

En arrivant au PSG à partir du 1er janvier, David Beckham touchera 800.000 euros brut par mois. Un chiffre qui fait parler.


A partir du 1er janvier, David Beckham arrive au PSG. Le club est depuis six mois dirigé par le Qatar. Son salaire est déjà connu. L’international de football touchera 800.000 euros par mois. Ceci étant, s’il paie ses impôts en France, il lui en restera (que) 400.000. Une misère. Une opération qui aura au moins pour avantage de rapatrier de l’argent du Qatar.

Nos amis journalistes sportifs qui ont tendance à mesurer le talent au montant de la feuille de paie, nous expliquent que ça ne durera pas très longtemps. Deux ou trois ans tout au plus. Ils nous disent aussi que d’autres stars du foot sont mieux payées. C’est vrai, mais David Beckham n’est quand même pas un smicard. Le rêve et le plaisir ont un prix et même au football.

Ce qui m’agace, c’est l’admiration et la complaisance dont ces stars bénéficient alors que l’on sera complètement indifférent au travail d’un chirurgien qui gagne au mieux 10.000 euros par mois. Ce qui m’agace, c’est la haine et la critique violente parfois dont les chefs d’entreprises sont l’objet alors qu’ils gèrent 100 ou 200.000 emplois, qu’ils développent de la richesse et gagnent, pour les plus riches, quatre fois mois qu’une vedette du foot.

D’ailleurs, dans l’édition 2012 de tous les dictionnaires vous trouverez cette nouvelle définition du mot football : « Sport réunissant dans un stade entre 50.000 et 100.000 pauvres qui ont payé cher pour regarder 22 milliardaires courir derrière un ballon »

Bref, ce qui m’agace c’est qu’en période de crise on préfère célébrer le jeu et l’argent facile plutôt que célébrer le travail.