Berlusconi c’est fini

Le parlement italien a adopté le plan de rigueur samedi après-midi. Un pas de plus qui a permis la démission de Silvio Berlusconi.

Le parlement italien a adopté définitivement  le nouveau plan de rigueur promis à l’Union européenne. Les députés ont adopté le texte par 380 voix pour, 26 contre, et 2 abstentions. Dans la foulée, Silvio Berlusconi a quitter son poste de président du Conseil après 8 années à la tête du pays. Le Cavaliere a été accueilli sous les huées au Palais du Quirinal, le siège de la présidence, où il a remis sa démission au président Giorgio Napolitano.

Mario Monti, ancien commissaire européen, reste favori pour le remplacer. Monti a été nommé mercredi dernier sénateur à vie par le président de la République, un décret inattendu qui  prépare le terrain à sa désignation à la tête du gouvernement.