Bruxelles se fâche contre Paris

La commission de Bruxelles critique la France pour son manque de sérieux budgétaire.  Du côté de l’Élysée et de Bercy, pas sur que l’on apprécie.

Ca va grogner du côté de Bercy et du côté de l’Elysée parce que la commission de Bruxelles hier soir à qui on avait demandé de faire des recommandations dans le cadre d’une nouvelle gouvernance économique européenne. La commission à commencé par tacler et critiquer sévèrement la France.

En gros, Bruxelles doute que la France réussisse à réduire son déficit public à 3% du PIB en 2013 contre 7% l’an dernier en 2010. Impossible dit-elle, vous nous racontez des histoires.

Et Bruxelles dresse une liste de ce qui ne va pas :

– Les mesures d’assainissement sont trop floues

– Pas assez d’économies de dépenses

– Trop de niches fiscales, on ne connait pas celles qui seront sacrifiées

– Les promesses faites dans le passé n’ont pas été tenues. Le ministre du budget en prend pour son grade.

Mais ce n’est pas tout. Bruxelles critiques des insuffisances dans le financement de la politique sociale et là encore dresse une liste.

– La reforme des retraites permet l’équilibre jusqu’en 2020 mais après, c’est à nouveau en déficit.

– La politique de l’emploi est trop protectrice pour les CDI alors que les jeunes et les non qualifiés sont en risques.

-Pole-Emploi ne marche pas. Il avait promis un soutien individuel, il ne le délivre pas.

– Le SMIC est trop élevé dit Bruxelles ce qui bloque les embauches et les charges sociales sont encore trop élevés.

Bruxelles ne critique pas seulement la France mais c’est intéressant de voir comment la France va officiellement réagir. Pourquoi ? Parce que la France fait partie de ceux qui avec l’Allemagne ont réclamé une sorte de gouvernement économique pour surveiller et contrôler la gestion et des états. La France pensait surtout au contrôle des états les plus faibles comme la Grèce ou le Portugal.