Ce qu’il faut retenir du G20 de Cannes

Le G20 de Cannes a fermé ces portes vendredi soir sur quelques bonnes notes.

Si vous faites parti de ceux qui pensent que ces grandes messes ne servent à rien, et bien vous vous trompez. Alors oui, la mondialisation a engendré une crise mondiale. Mais cette crise mondiale a engendré un début de gouvernance mondiale. Cette traditionnelle photo de famille du G20, n’aurait pas été imaginable il y a encore 4 ans. De G20 de Cannes, il faut retenir trois faits importants :

Une volonté de retrouver de la croissance, partout et par tous les moyens. La croissance, c’est de l’innovation, de l’investissement et des échanges. Les européens, les américains et les chinois sont certes concurrents, mais nous sommes tous dans la même galère.

Un renforcement des règles de conduites. Il n’est plus possible de tolérer les menteurs, les voleurs et les voyous. Alors oui, le G20 n’a pas accouché d’une taxe mais ça viendra. En quatre ans, on a déjà fermé les trois quart des paradis fiscaux.

La construction de la gouvernance mondiale avance. Il y a cinq ans, ces G20 n’existaient pas. Aujourd’hui ils ont décidé de renforcer le FMI et l’OMC.

Il faut du temps. Tous ces pays du G20 sont souverains et il faut évidemment respecter ces souverainetés. Et la plus part sont démocratique. La crise rend intelligent et de plus en plus au fur et à mesure que l’on s’enfonce. On a peut-être touché le fond du gouffre cette semaine.