Charles Sannat : « Profitez de la baisse de l’or maintenant ! »

En début de semaine, l’or subissait une chute de 10%, le prix du métal jaune tombait à son plus bas depuis 2 ans. Toujours sous les 1400 dollars l’once,  plusieurs raisons conjoncturelles expliquent cette baisse. Pour Charles Sannat, directeur des études économiques d’AuCoffre.com, malgré la baisse violente, les fondamentaux restent bons. C ‘est donc, selon le spécialiste, le moment d’acheter. Explications.

En début de semaine, l’or subissait une chute de 10%, le prix du métal jaune tombait à son plus bas depuis 2 ans. Toujours sous les 1400 dollars l’once,  plusieurs raisons conjoncturelles expliquent cette baisse. Pour Charles Sannat, directeur des études économiques d’AuCoffre.com, malgré la baisse violente, les fondamentaux restent bons. C ‘est donc, selon le spécialiste, le moment d’acheter. Explications.

L’or a connu lundi une très forte chute. De nombreux observateurs expliquent que c’est parce que le cours était monté trop haut. Est-ce votre avis ?
Pas du tout ! On a déjà eu dans l’histoire récente des mouvements haussiers et baissiers extrêmement forts sur l’or. Par exemple en 1975 l’or a perdu 45% alors qu’il était dans un mouvement haussier de 450% en l’espace de 5 ans ! Sur l’or les hausses et les baisses peuvent être extrêmement fortes. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que les flux sont vendeurs, que les gens se dégagent mais les fondamentaux restent excellents.

Peut-on identifier la cause de cette correction ?
Il y a plusieurs facteurs conjoncturels qui ont produit ce mouvement. On peut par exemple expliquer que la BCE a demandé à Chypre de revendre ses 10 tonnes d’or et qu’il y a, de ce fait, une anticipation certaine en Italie, en Espagne ou en France. Le deuxième élément, c’est que la FED a émis plusieurs interrogations sur la possibilité de poursuivre ou pas le quantitative easing. S’il y a moins d’impression monétaire aux États-Unis, l’or augmente moins, c’est mécanique. Enfin, les banques centrales injectent beaucoup de liquidités, donc les bourses montent et l’intérêt de détenir de l’or devient moins important.

Que dire à ceux qui souhaitent investir ?
Je leur dis de profiter de ce moment de baisse maintenant, car ce qui fait la valeur sur l’or ce n’est pas le fait qu’il y ait de la demande ou pas. La vraie question c’est de savoir si le cas de Chypre va rester isolé ou non. De ce point de vue tout pousse à croire que l’on va vers un effondrement général du système et que, se constituer entre 15% et 20% de son patrimoine en or est loin d’être une mauvaise idée.