Chine : Fermeture d’un musée spécialisé dans… les contrefaçons !

Un vase représentant une pieuvre qui éclate de rire, dans le style des dessins animés pour jeunes enfants. Voilà un des objets que l’on pouvait trouver dans ce musée de la province du Hebei, au nord de la Chine. Le problème, c’est que le musée prétendait que ce vase datait de la dynastie impériale Qing (1644-1911). Mais il y a d’autres exemples ! Plusieurs autres objets exposés dans le musée étaient « signés » du nom de l’empereur jaune, qui aurait régné au 27ème siècle avant JC, mais son nom était inscrit avec des caractères chinois simplifiés apparus seulement dans les années 1950, rapporte le Shanghai Daily.

Une enquête a donc été ouverte après que les populations locales aient accusé les fondateurs du musée de dilapider l’argent public. En effet, l’étonnant musée avait coûté 540 millions de yuans, soit 67 millions d’euros. Le propriétaire du musée, Wang Zhongquan, dirigeant local du Parti communiste, a ainsi acheté plus de 40 000 objets contrefaits ! Il a affirmé qu’il voulait simplement « promouvoir la culture chinoise » et que « même les dieux n’auraient pas pu distinguer l’authentique du faux parmi les pièces exposées ». Malgré la fermeture du musée par les autorités chinoises, l’expert en antiquités Ma Weidu révèle que l’on peut « retrouver ce type de musées exposant des objets contrefaits dans de nombreux endroits en Chine, avec l’idée d’en tirer des rentrées financières ».

Chargement des commentaires ...