Compétitivité : Ce que prépare Louis Gallois

L’ancien patron d’EADS, Louis Gallois, doit remettre le 5 novembre au gouvernement ses propositions sur les moyens de relancer la compétitivité des entreprises françaises, alors que la part du marché mondial de la France est tombée depuis 1990 de 6,2% à 3,6%. Selon Le Figaro, M. Gallois va préconiser de baisser les cotisations sociales de 30 milliards d’euros sur deux ou trois ans (20 du côté patronal et 10 du côté salarial), de réduire les dépenses publiques et d’augmenter légèrement la CSG et la TVA. Interrogé dimanche, sur France 3, à ce sujet, le ministre du Travail Michel Sapin a mis en doute les informations du journal, appelant à attendre le rapport. « Le rapport Gallois est un élément, et qui sera extrêmement sérieux (…) mais ce n’est pas le seul point de vue qui compte », a-t-il par ailleurs souligné. Le gouvernement a aussi demandé au Haut conseil du financement de la protection sociale de faire un état des lieux. « Les deux textes vont arriver au même moment. Ensuite, nous continuerons à confronter, à réfléchir (…) En janvier, il y aura un rapport définitif du Haut conseil, le gouvernement tranchera à ce moment-là », a-t-il poursuivi, affirmant que d’ici là, il n’y aurait pas de décision. De son côté, Matignon redoute que ce scénario provoque un « choc récessif » en plombant la consommation, puisqu’une baisse des cotisations devra être compensée par une hausse d’impôts tels que la CSG ou la TVA.