Compétitivité : Hollande propose un pacte pour faire oublier le rapport Gallois

Jeudi soir, François Hollande a annoncé que le gouvernement élaborera un pacte, sur la base du rapport Gallois, en matière de compétitivité. Le chef de l’Etat a également promis une réforme de l’impôt sur les sociétés, avec une modulation des taux selon les tailles des entreprises. «Aujourd’hui, nous n’aurons plus le temps de différer les choix. C’est la stratégie de compétitivité que le gouvernement prépare sur la base des propositions du rapport de M. Gallois» a annoncé le président dans un discours, à Oséo-excellence spécialisé dans le financement des PME. Il a rajouté qu’il n’y aurait pas d’énième plan et qu’il déconseillait l’idée du « choc ». Le 5 novembre prochain, M Louis Gallois, ancien patron d’EADS, doit remettre ses propositions sur les moyens de relancer la compétitivité des entreprises françaises au gouvernement. Ces propositions vise à répondre à la chute de la part du marché mondiale de la France qui est passée de 6,2% en 1990 à 3,6% aujourd’hui. François Hollande a encore déclaré «En ces matières, il n’y a pas de formule magique, il n’y a pas de réponse unique, c’est un ensemble de moyens, de dispositions, de politiques, qui doivent être mobilisés. (…) Je propose donc un pacte entre tous les acteurs» en précisant que tout transfert des cotisations sociales sur la fiscalité ne pourra se faire brutalement et qu’il faudra du temps. Le chef d’Etat,  qui avait prévu dans son programme un alourdissement des taux de l’impôt sur les grandes sociétés à 35% et son allègement à 30% pour les PME et 15% pour les très petites, a confirmé que « les dispositions en faveur de l’investissement dans les PME seront maintenues toute la durée du quinquennat». D’après le Parisien-Aujourd’hui en France, le rapport Gallois propose l’enterrement des 35 heures, mais le cabinet de Louis Gallois dément cette information.