Crise de l’industrie automobile : Les 5 chiffres clés

Les ventes de voitures neuves sont reparties à la baisse dans l’Union européenne en mai, selon des données publiées mardi par l’Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA). Nous vous proposons donc les 5 chiffres clés pour mesurer l’ampleur de la crise du secteur automobile en France et plus largement en Europe.

+

+

+

+

-10,4% : C’est la baisse enregistrée en mai pour le marché automobile français. En comparaison, la baisse est de 9,9% en Allemagne. Sur cinq mois, le recul des immatriculations dans les 27 pays de l’Union atteint 6,8%. Parmi les grands marchés européens, la Grande-Bretagne reste le seul en croissance : les ventes de voitures y ont progressé de 11,0% en mai.

20 : c’est le nombre d’années qu’il faut remonter pour trouver un volume de ventes si faible en Europe (1.042.742 unités écoulées en mai 2013).

7 : C’est le nombre d’années consécutives sans qu’un constructeur français ne remporte un prix de voiture de l’année, depuis 2006 et le sacre de Renault Clio III.

600 : C’est le nombre de véhicules pour 1000 habitants en France. Ce marché mature peut permettre d’expliquer la morosité ambiante dans le secteur automobile. En comparaison, ce taux est inférieur à 20 en Inde et de 40 et 60 en Chine.

+15.9% : C’est la performance de Dacia le mois dernier, qui limite les dégâts pour Renault. Depuis 2004, plus de 2 millions de véhicules Dacia ont été vendus. Sur cette même période, la marque low cost est celle qui a le plus progressé en Europe. Ce qui prouve que tout n’est pas perdu !