Crise de la zone euro : Hollande pense être tiré d’affaire, Merkel n’est pas d’accord

« La crise de la zone euro, je l’ai déjà dit, elle est derrière nous. » a annoncé François Hollande aujourd’hui. Après la remise du Prix Nobel de la Paix à l’Union Européenne, il a estimé que la crise était « derrière nous », après tous les efforts entrepris pour « régler les problèmes ». Il dressé un bilan positif : « La Grèce, nous avons enfin apporté les fonds qu’elle attendait. L’Espagne, nous avons permis au secteur bancaire d’être renfloué. L’Italie, même s’il y a une incertitude politique, je suis sûr que les Italiens vont y répondre, comme il convient », ajoutant que « tout ce que nous avons à faire, ce n’est plus simplement de sortir de la crise de la zone euro: c’est fait. […] Depuis six mois je me suis engagé pour régler les problèmes. Mais maintenant, il faut sortir de la crise. C’est-à-dire apporter de la croissance, apporter de l’emploi, apporter de la confiance pour les jeunes ».

Quelques minutes après cet élan d’optimisme, Angela Merkel a fait part de son avis, sceptique à propos de la déclaration du président français « Je ne peux pas encore lever l’alerte complètement », a déclaré la chancelière allemande. « Je ne crois pas que nous ayons encore regagné notre compétitivité, les réformes dans de nombreux pays doivent continuer », a-t-elle précisé. « Je ne crois pas non plus que nous ayons encore trouvé la coopération dont nous avons besoin dans l’Eurogroupe mais nous sommes sur la bonne voie ». A bon entendeur…