Croissance : La divine surprise

La croissance française a surpassé toutes les prévisions des experts avec 1% au premier trimestre. Ce qui permet au gouvernement de confirmer son objectif de 2 %.

C’est une très bonne nouvelle pour l’économie française. Et bien sur, une bonne nouvelle pour le gouvernement qui ne ménage pas son plaisir depuis hier. L’activité industrielle va désormais deux fois plus vite qu’à la fin 2010. Christine Lagarde parle d’une performance qui n’a jamais été aussi forte que depuis 30 ans.

Croissance de 1% avec beaucoup de clignotants au vert au 1er trimestre :

-L’industrie est bien orientée : +3,4%

-Les investissements privés : + 0,7%

-L’emploi : +50 000 créations

La question est de savoir à quoi c’est imputable. Cette reprise n’est pas tombée du ciel :

– La consommation reste soutenue mais c’est classique en France.

– Les entreprises ont sans doute re-stocké ce qui prouve qu’ils s’attendent à une demande forte.

– L’environnement international est très bon. L’Allemagne profite de l’international et nous nous profitons…de l’Allemagne.

Il y a une étude FMI ce matin qui confirme très clairement ce phénomène.

Alors le gouvernement pavoise et laisse entendre que cette reprise est le résultat des reformes engagées, c’est un peu tôt. Il faudrait attendre la fin du 1er semestre pour le dire. Mais si le montant des exportations nous permet de résister aux facteurs de freinage comme la hausse du prix de l’énergie. Si nous résistons à ça, cela voudra dire que l’on commence à améliorer notre compétitivité. Ca voudra dire qu’il y a un début de changement profond dans ce pays. Ca voudra dire que certaines réformes qui ont été très mal perçues jusqu’a maintenant commenceraient à porter leurs fruits.

C’est un peu tôt pour l’affirmer, mais ça changerait la donne politique.