Décryptage : J-1 avant le sommet déterminant pour l’Europe

A deux jours d’un sommet européen jugé crucial, les chefs d’Etats et de gouvernement multiplient les négociations. Mardi soir Pierre Moscovici reçoit les ministres de la zone euro et mercredi, Angela Merkel sera à Paris. Un objectif, se mettre d’accord avec l’Allemagne sur un compromis avant le début du sommet jeudi, pour ne pas donner le spectacle d’une mésentente.

Pourquoi ce sommet est jugé important ?

Parce que la zone euro est en très mauvaise posture. Comme une copropriété qui est devenue ingérable. Certains ne paient plus leurs charges, d’autres mentent et la plupart ont fait des dettes qu’ils ne peuvent plus rembourser comme la Grèce, l’Espagne ou l’Italie. L’ensemble a fonctionné tant bien que mal parce que l’Allemagne a pendant longtemps géré l’immeuble et payé les factures pour les autres. Mais elle commence à ne plus pouvoir le faire.

Que va-t-il se passer ?

L’enjeu, c’est de sauver la zone euro en changeant le règlement de copropriété. Tout le monde a intérêt. Ce changement va s’organiser autour d’un compromis historique entre la France et l’Allemagne. Les autres suivront. D’un côté, on va mutualiser des dépenses et des dettes, donc solidarité accrue : c’est une énorme concession des Allemands. De l’autre, on va accepter un contrôle assez strict des budgets de chaque Etat membre : contrôle des impôts, des dépenses, des emprunts, des déficits et surveillance des banques. C’est un abandon de souveraineté très important, bien plus que la règle d’or.

C’est prévu pour quand ?

La question du timing devrait se décider en fin de semaine et se mettre en place très rapidement. C’est la seule condition pour restaurer la confiance et continuer à habiter ensemble. Le stress est donc en train de monter sérieusement pour les membres du gouvernement. Pourquoi ? Parce que les opinions publiques ne sont pas toutes prêtes à accepter un tel changement.

Chargement des commentaires ...