Décryptage : « Les élections en Grèce ont contribué à rassurer le G20 »

Dimanche, les grecques ont voté dans le cadre des élections législatives. Les conservateurs de Nouvelle Démocratie (ND) sont arrivés en tête avec 29,5% des voix. Une nouvelle accueillie avec soulagement par la communauté internationale. Le résultat de l’élection peut-t-il changer les orientations du G20 ? Réponse avec Céline Antonin, économiste à l’OFCE.

Les résultats des élections en Grèce vont-elles changer la donne de ce G20 ?

Disons que l’avantage de ces élections, c’est qu’elles ont contribué à rassurer. Avec l’élection du parti de droite, le scénario d’une sortie de la zone ou celui du non remboursement des dettes s’écartent. Ces élections ont au moins le mérite d’avoir débloquée un peu la situation.

Que peut-il se passer pour la Grèce lors de ce G20 ?

On parle d’augmenter les fonds que peut prêter le FMI, notamment à la Grèce. Cependant, la plupart des pays émergents souhaitent que les problèmes grecs se traitent en interne. C’est-à-dire dans la zone euro.

Donc il ne faut pas s’attendre à de grandes annonces pour la Grèce ?

Généralement le G20 à plutôt une fonction diplomatique, il sert à discuter. Les problèmes sont réglés avant ou bien dans d’autres instances. Selon moi, il ne faut pas s’attendre à des miracles pour la Grèce et plus globalement pour les dettes des pays européens. La seule avancée miracle ne pourra se faire qu’entre les pays de la zone euro.