Dette : Inquiétude sur l’Espagne

L’inquiétude grandit à nouveau en Europe au sujet de la situation budgétaire et économique de l’Espagne au moment même où la page de la crise de la dette semble tournée en zone euro.Emus de la remontée des taux d’emprunt du pays sur le marché obligataire, Mario Monti et le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, ont adressé des mises en garde à Madrid pour que le déficit public soit bien réduit comme prévu.  Un malaise qui a aussi été perceptible lors d’une réunion de plusieurs responsables européens organisée au cours du week-end en Laponie finlandaise, à Saariselkä.

L’inquiétude grandit à nouveau en Europe au sujet de la situation budgétaire et économique de l’Espagne au moment même où la page de la crise de la dette semble tournée en zone euro.

Emus de la remontée des taux d’emprunt du pays sur le marché obligataire, Mario Monti et le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, ont adressé des mises en garde à Madrid pour que le déficit public soit bien réduit comme prévu.  Un malaise qui a aussi été perceptible lors d’une réunion de plusieurs responsables européens organisée au cours du week-end en Laponie finlandaise, à Saariselkä.

Olli Rehn a relevé que les marchés financiers recommençaient déjà à sanctionner le pays en faisant monter les taux exigés pour lui prêter de l’argent à la suite du récent relèvement unilatéral par Madrid de son objectif de déficit pour cette année. Les taux à dix ans pour l’Espagne ont atteint 5,5% au cours de la semaine écoulée. Madrid a provoqué l’inquiétude de ses partenaires récemment en annonçant d’une part que son déficit 2011 était beaucoup plus important que prévu, à 8,51% contre 6% annoncé dans un premier temps, puis en prévenant début mars qu’il ne pourrait tenir l’objectif agréé avec l’UE d’une réduction du déficit 2012 à 4,4%.

Photo : Le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn.
(Avec AFP)