EADS : Louis Gallois peut partir serein

1 milliard d’euros, c’est le montant des profits d’EADS pour l’année 2011.

EADS a publié jeudi son résultat net pour l’exercice 2011 en hausse de 87% à 1,033 milliard. EADS, c’est une entreprise franco –allemande dont la principale filiale construit les Airbus. En juin prochain, son PDG, Louis Gallois  laissera son fauteuil à un Allemand. C’est Tom Enders, l’actuel patron d’Airbus qui prendra les rênes du groupes. On murmure qu’il pourrait regrouper beaucoup d’activités à Toulouse.

En quittant la présidence d’EADS, Louis Gallois laisse trois dossiers :

– Une entreprise internationale en très bonne santé et dont le management a été pacifié. On se souvient des bagarres au sein de la direction générale qui ont déstabilisé le groupe.

– Il laisse le goût de l’indépendance à l’égard des gouvernements français et allemands. EADS est une création politique mais elle est devenue une entreprise comme les autres.

– Il laisse à son successeur une négociation compliquée avec les Chinois qui viennent de geler les commandes d’Airbus pour protester contre la taxe carbone imposée par l’Europe. Toutes les compagnies volant dans l’espace européen doivent acheter l’équivalent de 15% de leur émissions de CO2 pour lutter contre le réchauffement climatique.

Chargement des commentaires ...