Emprunts obligataires : 4 taux, 4 états de santé

28 milliards d’euros, c’est le montant des emprunts effectués cette semaine par les quatre principaux pays de la zone euro : La France, l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne. Des conditions d’emprunt qui révèlent  la santé de chacun de ces États.

Dans le détail, l’Allemagne a emprunté 4,5 milliards d’euros à un taux historiquement bas de 0,14 %. Les investisseurs et les épargnants se sont jetés dessus considérant que le pays est sans risque. L’Italie, ça été évidemment plus compliqué. Le gouvernement de Mario Monti venu chercher 11 milliards d’euro est reparti avec un taux à 2,84%. C’est 20 fois plus que l’Allemagne. L’Espagne fait de même et repart avec un taux de 3,84%. Enfin, la France a réussi à lever 8 milliards d’euros à 0,85%. C’est 6 fois plus le taux allemand, on voit donc bien que la France est aussi dans la cible des États fragiles. Si la zone euro fonctionnait comme les Etats-Unis, il n’y aurait qu’un seul taux d’intérêt. Mais pour cela, il faut se mettre d’accord sur une gouvernance politique et économique européenne.