Entrée fracassante de Facebook en bourse

104 milliards de dollars, c’est la valeur estimée de Facebook après son introduction en bourse. Le réseau social a été introduit au nasdaq vendredi. C’est la plus grosse introduction  en bourse depuis le début de l’internet et la deuxième plus grosse introduction de l’histoire après celle de Visa Internationale.

Facebook est rentré en bourse vendredi soir. Le titre a été vendu 38 dollars. Au cours de la séance il a pris 12% puis est un peu redescendu en cours de séance. Qu’on se le dise, pour juger de la performance du titre, il faut revenir dans six mois. Cependant, le réseau social a fait une entrée remarqué en terme de valorisation. Par comparaison, Facebook c’est plus de 40 fois la valeur de PSA Peugeot-Citroën ou plus de 30 fois le prix d’Areva, qui est pourtant le leader mondial du nucléaire. Les détracteurs pensent que l’on assiste, avec Facebook, à une bulle. Pourquoi ? Parce que Facebook à peu de chiffre d’affaire et peu de résultats. Pourtant, les militants de Facebook expliquent qu’il y a déjà 900 millions de clients à qui l’on pourra vendre de nombreux services. Ils pensent aussi que de toute façon, Facebook sera comme ces entreprises, Amazone, Google ou Apple qui vont façonner l’avenir de la net économie mondiale. Et c’est sans doute vrai.

En attendant, cette introduction va créer un écosystème ultra dynamique dans la Silicon Valley. Le fondateur de Facebook, Mark Zukerberg à 28 ans. Lui et son entourage est richissime. Les quelques milliers de cadres que l’on avait payé avec des actions sont ce soir multimillionnaires ce qui va leur permettre de créer leur propre start-up et de booster le marché immobilier. Il y a aussi quelques actionnaires d’origine qui se retrouve à la tête d’une petite fortune. Parmi eux, Bono du groupe U2 qui avait engagé 1 million de dollar au tout début. Il se retrouve avec une participation de 175 millions de dollars. On raconte qu’au début  de l’entreprise Facebook, la société avait eu du mal a payer le peintre qui avait décoré les bureaux de Facebook il y a 8 ans. A l’époque, il avait été contraint d’accepter en paiement des actions Facebook. Il a, depuis vendredi, touché 200 millions de  dollars.