Entrepreneuriat : Les annonces de François Hollande

François Hollande a prononcé son discours de clôture des Assises de l’entrepreneuriat dans lequel il a énoncé différentes mesures pour favoriser l’entreprenariat. Un discours pour « ceux qui créent de la richesse et prennent du risque dans une économie  » assurait en fin d’après-midi l’Élysée.

Parmi les mesures, certaines concernent l’éducation. Le Président a indiqué qu’un parcours sur l’entrepreneuriat sera enseigné dans les collèges et les lycées et une « formation spécifique » pour la création d’entreprise sera instituée dans l’enseignement supérieur. Ces « modules » prépareront à la création d’entreprise « parce que les talents ne sont pas seulement dans les grandes écoles » explique le Président.

De son côté, la BPI mettra en place un financement spécifique à la création d’entreprise dans les cités. Enfin, François Hollande a annoncé la mise en place d’un dispositif « entrepreneur étudiant » permettant de cumuler les deux statuts. Le Président a également indiqué qu’il faut « attirer les talents en France ». Pour cela, il souhaite lancer un « visa entrepreneur ».

Pour les entreprises déjà en place, le Président a indiqué vouloir « faire en sorte que les réseaux de soutien et d’accompagnement de l’entreprise soit coordonnés ». Dans ce contexte, François Hollande a annoncé la création d’un « pass entrepreneur numérique » destiné aux chefs d’entreprise leur permettant d’avoir « toute les informations sur les aides, les conseils, les règlements en une seule démarche ». Pour les PME, ces dernières se verront relever leur obligation de publication des comptes.

Ensuite, le Président a annoncé des mesures permettant aux « entreprises de grandir ». Au programme, exportation et innovation. Parmi les mesures, rendre plus simple l’implantation à l’étranger grâce à la création de « Maison de l’Internationalisation ». Elles feront office d’incubateur et seront, dans un premier temps, implantées aux États-Unis et en Asie. François Hollande a aussi annoncé qu’il y  aura « moins d’automatisme » dans les contrôles fiscaux aux entreprises qui demandent des crédits d’impôts. Le Président a enfin annoncé la création d’un fond pour l’innovation sociale qui sera géré par la Caisse des Dépôts. Il apportera des fonds propres et des prêts à des entreprises dans le domaine du vieillissement, de l’enfance…

Enfin, et c’était la plus forte attente des entrepreneurs, la rémunération du risque sera revu. Pour les cessions d’entreprises, le Président souhaite un « régime équilibré ». Lors d’une cession d’entreprise de moins de deux ans, la taxation de la plus-value sera indexée sur le barème de l’Impôt sur le revenu. Au-delà de 2 ans, l’abattement sera de 50% et de 65% après 8 de détention. Enfin, un régime plus favorable sera mis en place pour les transmissions et pour les départs à la retraite : 85% d’abattement et une franchise 500.000 euros pour les départs à la retraite.