Et si Jean-Claude Trichet devenait le ministre des finances de l’Europe ?

Aujourd’hui et demain à Bruxelles, c’est conseil européen. On y traiter du problème de la Grèce, mais pas seulement…

Les chefs d’état et de gouvernement vont mettre sur la table tous les projets, toutes les idées, capables de faire progresser l’unification européenne parce que franchement la crise que l’on traverse a bien montrer que c était le bazard dans la gouvernance. On parle de la nomination d’un ministre des finances commun à l’Europe. Et déjà un circule : Jean Claude Trichet. L’homme qui va quitter la BCE à la fin du mois de juin serait le favori. Mais avant il faut régler le problème de la Grèce.

A propos de la Grèce, les chefs d’état et de gouvernement vont décider d’attendre que le parlement grec qui a donné des garanties politiques, statue sur le détail du plan de redressement.

Un plan en deux points :

– Des économies budgétaires.

– Un plan de privatisation pour 50 milliards d’euros.

Si les grecs acceptent cette mise à la diète, ils auront une première tranche de prêt de 10 milliards début juillet libéré par le FMI. Si les grecs acceptent  de donner ces garanties, l’Europe va ouvrir ses coffres forts et demander aux créanciers privés de faire un effort. En Allemagne comme en France, les dirigeants des grandes banques et des compagnies d’assurances ont été sommé de signer des chèques ce qu’ils vont faire. Il y a d’ailleurs une agence de notation hier soir qui a sorti une étude pour dire en gros qu’il fallait que les banques arrêtent de pleurer. Le risque grec n’allait pas les mettre à genoux.

Et le problème Grec sera réglé ?

Il est réglé si les grecs tiennent leurs engagements. Ce qui est intéressant c’est que les chefs d’états et de gouvernement sont bien décidé, cette fois, à faire avancer les idées pour consolider l’union européenne.

Il y a 5 projets qui seront sur la table :

1)    Un budget communautaire.

2)    Un ministre des finances commun pour l’UE et on cite donc Jean-Claude Trichet.

3)    Une possibilité d’emprunter. Français et Allemands sont d’accord.

4)    Un président unique. C’est Michel Barnier qui pousse cette idée.

5)    Un fond monétaire européen. Une sorte de FMI.C’est l’Allemagne qui défend ce projet.

Je peux vous dire que ces idées avancent très vite. Mais je peux vous dire aussi que la communication en direction des peuples est très lente. C’est une habitude, on fabrique une Europe mais on n’ose pas le dire aux populations

Chargement des commentaires ...